Un projet Labex Arts H2H
 
en /fr
Art numérique et postérité
Modélisation de la description des œuvres d’art numérique et de leur dispositif de lecture

Chu-Yin CHEN
artiste, professeure de l'Université Paris 8

Chu-Yin Chen est « artiste et professeur à ATI (Arts et Technologies de l’image), directrice de l’équipe recherche Image Numérique et Réalité Virtuelle (INREV) du Laboratoire Arts des Images et Art Contemporain (AIAC EA4010) de l’université Paris 8.

 

Son parcours a commencé à Taiwan vers 1980 par la pratique du dessin automatique, issue de l’automatisme psychique comme moteur créatif. Diplômée des Beaux-Arts de Paris en 1991, son questionnement sur l’origine de la vie l’a conduite sur une démarche de convergence entre l’art et la science.

De ce fait, ses recherches, fondées sur la conception de systèmes complexes et le développement de Vie Artificielle l’ont amenée à créer des mondes virtuels artistiques qui ont donné lieu à des films d’animation 3D dans les années 90. Puis, ses créations de vie artificielle évolutives se sont incarnés dans des installations énactives dont les espaces polyesthésiques et multiutilisateurs mettent en évidence les phénomènes d’énaction et d’intersubjectivité des spectateurs. Parallèlement, ses œuvres numériques interactives d’Art public en Asie, explorent les relations entre la Nature et la co-création du public. Ses travaux ont été présentés dans de nombreux festivals internationaux.

Ces activités nourrissent sa réflexion sur les rapports entre les éléments constitutifs de la créativité artistique, la pleine conscience et l’énaction dans lesquels l’art numérique et les nouveaux médias sont pleinement pour les créateurs et les spectateurs un champ expérimenté et expérientiel.

 

Liens :

http://inrev.univ-paris8.fr/spip.php?article1348

http://www.ati-paris8.fr/index.php?page=team&lang=fr

http://www.archives-video.univ-paris8.fr/video.php?recordID=1045

http://sites.univ-provence.fr/imera/images/stories/chuyinchen_paperartdarwin1.pdf

http://www.digiarts.org.tw/english/ArtIst_Content.aspx?n=845AD906BBDC5204&t=3D6B155A51970B8D&s=28A4E6EA6C2C4EDF

 

Quorum Sensing (2002) 

Dans cette installation, le nombre de personnes présentes est un facteur d'activation de cette œuvre, tout comme le terme Quorum Sensing désigne un mécanisme de communication et de coordination d’un comportement de groupe.

Ici, son interactivité réside dans la position des participants et dans le mouvement collectif qui leur permet de découvrir un microcosmos virtuel. Dans ce monde amiboïde qui se dévoile à leurs pieds, émerge des vies artificielles dont les voix percent le silence de cet espace libre et sensoriel, incitant à une méditation sur la fugacité de la Vie.

 « Cette installation a été créée en 2002 avec le soutien du Festival @rt Outsiders et de la Maison Européenne de la Photographie à Paris. »

 

Liens :

https://muse.jhu.edu/article/54701

 

C puissance C (2008)

Le titre de cette installation s’inspire du comportement très différentié qu’induisent les exposants dans les équations mathématiques. En physique, le symbole c désigne la vitesse de la lumière ; et quand cette lumière se diffracte, les couleurs de l’arc-en-ciel apparaissent. Si la lettre c symbolise la célérité de la lumière, ici, elle est aussi l’initiale de la couleur et du cube qui est la forme la plus primitive d’un univers 3D.

Ce titre est une invitation à appréhender l’effet du bouleversement lorsque ces trois paramètres se mêlent dans une évolution exponentielle et qualitative. Un tel phénomène de la perception-action met les visiteurs en action et en situation, par un retour de l’abstraction des formes et de l’essence des couleurs et des mouvements.

 « Cette installation a été créée en 2008 pour le festival Les Bains Numériques #3, organisé par la ville d’Enghien-les-Bains et le Centre des Arts d’Enghien.»

 

▲ Retourner aux Ateliers d'artistes 

Un projet Labex Arts H2H